Kawamuro, premier japonais du tour de France

En 1913, Ali Neffati, un cycliste tunisien, fit sensation sur le Tour de France en participant coiffe d’un fez au lieu de la traditionnelle casquette du cycliste. Sa presence ajouta une touche inattendue d’exotisme a l’epreuve, tout comme cela devait etre encore le cas lors des editions de 1926 et 1927, cette fois avec l’enigmatique participation du Japonais Kisso Kawamuro. Nous connaissons peu de choses sur ce dernier, si ce n’est qu’il prit effectivement le depart ces deux annees-la, et qu’il abandonna deux fois au cours de la premiere etape. Nous savons aussi que, dans cette periode, il participa a au moins deux courses francaises. En 1926, il coura le Paris- Longwy, de 250 kilometres, que remporta le Belge Denis Verschueren ; Kawamuro se classa a la vingt-septieme position. Lors de la saison de 1927 fut accreditee sa participation au Grand Circuit de Paris, que gagna Depauw ; le Nippon fut encore vingt-septieme. Ensuite on perd sa piste. Avec elle disparait egalement celle de l’intervention des cyclistes japonais sur le Tour de France, car, avant 2005, aucun d’entre eux n’a pris a nouveau le depart de la prestigieuse course francaise, ce qui ne signifie nullement que les sportifs de l’Empire du Soleil levant n’aient pas couru d’autres epreuves cyclistes europeennes importantes, meme si leurs resultats demeurerent discrets. Ainsi, en 1987, dans l’equipe belge Hitachi (avec un sponsor japonais), prenait le depart un cycliste ne a Tokyo, Masatoshi Ichikawa. En 1992, Motorola comptait aussi un coureur nippon dans ses rangs, Ken Hashikawa. En Espagne enfin, une equipe professionnelle integrait egalement un cycliste japonais a son groupe, mais cette collaboration etait sensiblement plus liee au marketing qu’au sport. Il s’agissait de Junichi Kikuta, debutant en 1995 dans l’equipe Artiach de Paco Giner. Quelques annees plus tard, en 2001, le Japonais Hidenori Nodera courait pour la premiere fois le Giro, en Italie. Il portait le dossard numero 189 de la corsa rosa et il courait chez Colpack. Nodera reconnaissait que, si ses resultats dans la course n’etaient pas les meilleurs, le simple fait de se retrouver sur le Giro etait deja l’accomplissement d’un reve. Ne le 7 juin 1975, Nodera avait couru au Japon jusqu’en 2000. Dans son palmares d’alors ne figuraient pas de victoires, mais quelques bonnes positions dans des courses de prestige en Asie : il avait ete quatrieme dans le Championnat du Japon, quatrieme au Tour d’Okinawa et neuvieme au Tour de Coree. Nodera aurait sans doute termine sa vie au Japon, n’etait-ce son entrainement. Il voulait courir en Europe et n’eut de cesse que d’y parvenir. En etablissant des contacts avec des importateurs de bicyclettes et de materiel cycliste, il reussit a se faire une place dans le groupe d’Antonio Bevilacqua et a prendre ainsi le depart du Giro.




Contact | Recommander Velo Paris | Livre d'Or | Annuaire | Forum | Petites Annonces | Acces Rapide | F.A.Q. | Recrutement | Partenaires | Publicité

Signaler un lien mort

Velo Paris : Visite de Paris en velo - Copyright VéloParis 2006

Partenaires : Too-Velo